Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Association d'Aide et de soin à domicile du Territoire de Belfort

Fusion : article de l'Est républicain

2 Avril 2015 , Rédigé par Domicile 90

Fusion : article de l'Est républicain

Aide à domicile Fusion d’Assad 90, Val d’Or et Point Familles : Domicile 90 est constitué

LA FUSION a été dûment accomplie. Désormais, trois associations d’aide à domicile du département, Assad 90, Point Familles et Val d’Or sont regroupées au sein d’une seule et même structure : Domicile 90.

C’est l’aboutissement de trois années de travail, de réunions et de négociations. L’étape ultime de ce marathon faisait l’objet d’une assemblée générale spéciale qui s’est tenue à la Chambre de commerce et d’industrie lundi soir.

Tour à tour, les administrateurs de chacune des trois associations ont donc d’abord pris acte du traité de fusion, puis de la dissolution de leur structure d’origine et de son adhésion à Domicile 90.

Président de la nouvelle entité, Denis Piotte a résumé les enjeux de cette réorganisation de l’aide à domicile dans le Territoire de Belfort : « Elle est avant tout guidée par l’intérêt général et a été voulue par l’Agence régionale de santé (ARS), qui a injecté dans cette affaire des apports financiers non négligeables, sans lesquels deux des trois associations auraient sans doute disparu ».

L’évolution démographique suffit à démontrer l’utilité de l’aide à domicile : « En 2035, un tiers de la population française aura plus de 65 ans, dont 20 % seront dépendants. Par ailleurs, 80 % des gens ont envie de vieillir chez eux ».

Denis Piotte a aussi rendu hommage à Yves Ackermann, ex-président du conseil général et à Daniel Feurtey, ex-conseiller général en charge des personnes âgées, pour leur implication et leur « volonté politique de faire aboutir le dossier, avec la mise en œuvre d’une convention d’objectifs et de moyens ».

Une charte des valeurs fondamentales

Il a rappelé que les trois associations réunies en une seule totalisent « 370 emplois non délocalisables ». Les trois associations ayant pour « socle commun » d’être à but non lucratif, Denis Piotte s’est interrogé à voix haute : « peut-être faudra-t-il à terme envisager un statut d’entreprise ? » (voir la précision à la fin de l'article)

On n’en est pas encore là. L’esprit des trois associations d’origine survivra en tout cas à travers la charte des valeurs fondamentales, document de référence « basé sur l’humain » que Domicile 90 distribuera à tous ses salariés, clients et partenaires.

« Nous voulons asseoir notre association et la développer en l’innovant » a indiqué de son côté le directeur Philippe Weber en évoquant deux pistes : des interventions de 6 h à 23 h et la recherche de partenariats. Enfin, si le budget de la nouvelle association reste serré, dix nouvelles aides ont été recrutées récemment pour faire face aux besoins.

Président du conseil d’administration de Domicile 90 : Denis Piotte ; vice-présidents : Sylvie Faivre (secrétaire), Miltiade Constantakatos et Martial Parisot (trésorier, qui n'est pas sur cette photo) ; trésorier-adjoint : Myriam Roy ; secrétaire adjoint : François Werlen.

Didier PLANADEVALL - Est Républicain du 1er avril 2015

Précision importante :

Monsieur PIOTTE n’a évidemment pas dit « Peut-être faudra-t-il envisager à terme un statut d’entreprise » .

Il a indiqué que, du fait de notre taille et de nos contraintes, notre association devait avoir la rigueur de gestion et l’organisation d’une entreprise !

Il est parfois complexe pour les journalistes d’apprécier les nuances des propos qui sont tenus dans ce type de réunion.

Les administrateurs de Domicile 90 sont très attachés au statut associatif et chacun peut se rassurer et rassurer nos collègues qui se poseraient des questions à ce sujet.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :